UA-46558017-1
L’ ÉDITO DU MOIS DE L'AVIVO C. DAVAT - Responsable des "LOISIRS" de l'Avivo NOTRE JOURNAL : "ESPACES" DE L'AVIVO LES ACTUALITÉS DE L'AVIVO

Prenez connaissance de notre éditorial du mois.

L’office social de l’AVIVO oeuvre pour la défense des personnes retraitées

Nous vous informons, dissertons les derniers événements  de l’actualité

Un assortiment de nos loisirs : Cinéma des aînés, des courses journalières,

Toutes les informations mensuelles de notre presse écrite.

SUITE...

SUITE...

SUITE...

SUITE...

SUITE...

© www.avivo.ch - Genève 2008-2017 / dj

L’ÉDITO

L’OFFICE SOCIAL

LES ACTUALITÉS

LES LOISIRS

LE JOURNAL « ESPACES »

Imprimer
L’OFFICE SOCIAL DE L'AVIVO Logo de l'Avivo     Loisirs

ACTUALITÉS

          Chaque mois de nouveaux thèmes

EXTRAVAGANT, VOUS AVEZ DIT EXTRAVAGANT !

               







 





RESTER, C'EST EXISTER :

MAIS VOYAGER C'EST

VIVRE.

LUNDI 15 DÉCEMBRE

A 14 .H


FÊTE

DE

NOËL

 

LES

ÉVÉNEMENTS

IMPORTANTS

Les pieds sous la table


LES PIEDS

SOUS LA

TABLE


Du 22 juin 2017

#pic_1655



PROJECTION

DES

COURSES

JOURNALIERES                                                                                                    

L’ ÉDITO DU MOIS DE L'AVIVO

Ainsi donc, le peuple genevois est resté fidèle à sa ligne de conduite en refusant une nouvelle hausse des tarifs TPG. Cela ne fait que trois fois en quatre ans !

Le président du Conseil d’Etat juge ce vote du peuple extravagant !

Le Conseil d’Etat nous dit sans rire : alors que le canton investit massivement dans les transports publics et que Léman Express va voir le jour dans deux ans, le peuple genevois se trompe encore une fois en refusant les hausses de tarifs qui lui sont proposées !

Le peuple, et plus particulièrement les utilisateurs des transports publics, ne sont pas dupes. Ils voient bien la dégradation des conditions et des offres de transports. Ceux qui regardent de plus près la politique suivie par le Conseil d’Etat savent très bien que c’est lui qui a proposé les baisses de prestations et opéré les coupes financières ! En fait, cette nouvelle sanction populaire est la manifestation d’un profond mécontentement face à la politique de l’Etat et des TPG. Le peuple n’accepte pas la politique de sabotage du réseau mise en place après des années d’investissements, ni les hausses constantes de tarifs proposées, une véritable obsession du Conseil d’Etat.

Ce vote est aussi un profond désaveu pour le Conseil d’Etat et de sa majorité politique. Il aura d’ailleurs l’occasion de vérifier cette réalité si, comme il le propose, il revient encore une fois avec des hausses de tarifs sans amélioration des prestations ! Ce qui lui permettra de juger qui fait preuve d’extravagance dans ce dossier sensible des transports publics.

Souhaitons pour la crédibilité du Conseil d’Etat qu’il aura mieux à proposer que de revenir dans une année ou deux avec de nouvelles hausses des tarifs, comme le proposait le responsable des transports du Conseil d’Etat, à peine quelques heures après la claque infligée par le peuple à sa politique !

Vous avez dit extravagant ?

Heureusement que depuis la votation de l’initiative de l’AVIVO le peuple genevois a de nouveau eu la possibilité de se prononcer sur des augmentations des tarifs des TPG.

La voie de la raison devrait conduire le Conseil d’Etat à ne plus mépriser la volonté populaire mais à la respecter et à en tenir compte, au lieu de poursuivre sur la voie du mépris, comme il le fait déjà dans son communiqué de presse après le vote du peuple, qui encore une fois mal voté et sera puni par une baisse des prestations des TPG ! Le Conseil d’Etat serait bien inspiré de changer de cap et de respecter enfin la volonté populaire par le maintien et le développement des prestations des TPG sans hausse des tarifs.

L’AVIVO salue aussi le vote particulièrement net du peuple en faveur de la loi sur l’énergie, avec de très larges majorités dans toutes les régions du pays, sauf dans quelques cantons rétrogrades, qui confirment la règle. C’est la deuxième bonne nouvelle, puisque l’AVIVO s’était prononcée en faveur de ce projet.

L’AVIVO regrette par contre le refus du peuple de soutenir le développement de la Maison des associations.  

                                                                                                      Jean Spielmann  



























































































Page suivante >>