UA-46558017-1
L’ ÉDITO DU MOIS DE L'AVIVO C. DAVAT - Responsable des "LOISIRS" de l'Avivo NOTRE JOURNAL : "ESPACES" DE L'AVIVO LES ACTUALITÉS DE L'AVIVO

Prenez connaissance de notre éditorial du mois.

L’office social de l’AVIVO oeuvre pour la défense des personnes retraitées

Nous vous informons, dissertons les derniers événements  de l’actualité

Un assortiment de nos loisirs : Cinéma des aînés, des courses journalières,

Toutes les informations mensuelles de notre presse écrite.

SUITE...

SUITE...

SUITE...

SUITE...

SUITE...

© www.avivo.ch - Genève 2008-2017 / dj

L’ÉDITO

L’OFFICE SOCIAL

LES ACTUALITÉS

LES LOISIRS

LE JOURNAL « ESPACES »

Imprimer
L’OFFICE SOCIAL DE L'AVIVO Logo de l'Avivo

ACTUALITÉS

PAUVRETÉ ET PERSONNES ÂGÉES : UNE BOMBE À RETARDEMENT ?





















René Knüsel, professeur de politique sociale à l’Université de Lausanne

Grégoire Carasso, membre du Comité, a rencontré le prof. René Knüsel, professeur de politique sociale à l’Université de Lausanne, afin de recueillir son opinion sur les enjeux relatifs à la pauvreté et aux personnes âgées. Entretien au lendemain du rejet de la réforme PV2020.



Grégoire Carasso (GC) : quelle est statistiquement la réalité de la pauvreté des personnes âgées en Suisse ?


Prof. René Knüsel (RK) : la pauvreté des personnes âgées est une réalité sociale confirmée, notamment au travers de deux enquêtes récentes.1

Sous l’angle du revenu, les plus de 65 ans sont deux fois plus nombreux à connaître des situations de pauvreté (16.4% contre 7.7%).

Si ce point doit être nuancé par les facteurs liés à la fortune et aux charges, la tendance globale dans notre pays en matière de précarité avérée est néanmoins inquiétante : en 1999 moins de 6% des retraité-e-s sollicitaient les prestations complémentaires (PC). En 2013, la proportion est deux fois plus importantes (12%)…


GC : quelle est la cause principale de ces situations de précarité ?


RK : de plus en plus de jeunes retraité-e-s recourent aux PC car leur fin de carrière a été difficile (chômage, temps partiels, accidents de la vie, etc.), avec au final un faible 2e pilier et un creusement préoccupant des inégalités.

De par des parcours professionnels toujours moins linéaires et des difficultés croissantes dès 50 ans sur le marché du travail, nous façonnons une véritable bombe sociale à retardement.


GC : est-ce que le rejet de PV2020 modifie ces perspectives ?


RK : la réforme contenait des éléments positifs. Mais la situation ne pourra fondamentalement évoluer dans la bonne direction qu’avec la création d’un véritable revenu universel offrant une base financière pour garantir une vie décente à l’ensemble des personnes âgées.


GC : les difficultés financières ne sont-elles pas aussi une des explications de l’isolement des aînés ?


RK : il est clair que la précarité isole. On renonce à aller boire le café, à une sortie entre ami-e-s, etc. Ceci étant, l’isolement est aussi lié au fait que nos sociétés peinent à donner une place digne de ce nom et valorisée à nos

aîné-e-s.


1 OFS, « La pauvreté des personnes âgées », 2014 et HESB «Existenzsicherung im Alter», 2015


Page suivante >>